mercredi 17 juin 2015

"Dusk" édition limitée à 100 exemplaires


Le cinquième album des Modules Etranges est maintenant disponible sur le bandcamp du groupe pour la somme de 9.99€ (plus les frais de port), vous pouvez aussi le télécharger pour 3.99€.
Si vous êtes nantais-e retrouvez le nouveau cd dans vos points de vente préférés Rockagogo Shop 11 rue paré http://www.rockagogo.com/ et Mélomane 2 Quai de Turenne http://www.melomane.fr/
Dusk est aussi disponible sur le site de Manic Depression Records


Dusk est un tirage limité à 100 exemplaires, le nombre de cds en stock est actuellement de 45 copies.

jeudi 23 avril 2015

Playlist “Les Modules Etranges” vol.26 : Various groundbreaking bands with an outstanding inspiration

Playlist “Les Modules Etranges” vol.26 : Various groundbreaking bands with an outstanding inspiration

  1. A.R. Kane - So Far Away (3:59)
  2. Alex Fergusson - Miracle Maker (3:20)
  3. Psychic TV - Snakes (5:10)
  4. Pink Floyd - Skins (2:37)
  5. Alain Bashung - Imbécile (6:27)
  6. The Danse Society - 2000 Light Years From Home (4:01)
  7. Christian Death - Lullaby (5:57)
  8. The Ex - Pleased To Meat You (3:20)
  9. Adolescents - Creatures (1:57)
  10. Palais Schaumburg - Wir Bauen Eine Neue Stadt (3:28)
  11. Hysterie - J'aurais pas aimé creuver (4:18)
  12. Crimson Muddle - Dragon (3:43)
  13. David Lynch - I Know (4:05)
  14. Grimes - REALiTi (4:23)
  15. Massive Attack - Silent Spring (feat. Liz Fraser) (3:07)
  16. Coil - Montecute (5:07)
  17. David Bowie - Heathen (The Rays) (4:18)


A.R.Kane : j'adore, l'idée que deux blacks (qui s'étaient associés à Colourbox pour le temps d'un légendaire hit House "pump up the volume") puissent être des pionniers du genre "dream pop" ça met à mal pas mal de clichés. Leur Ep Lollita de 1987 a été produit par Robin Guthrie, et comme tout ce que touchait alors le guitariste de Cocteau Twins se transformait en or... Ils ont œuvré dans d'autres styles musicaux, toujours en allant de l'avant, jamais là où ils étaient attendus.

Non, Alex Fergusson n'est pas que le nom d'un politicien anglais et d'un entraineur de foot connu : c'est surtout et avant tout le guitariste fondateur de Psychic TV avec "l'autre" moitié de Throbbing Gristle. Fergusson est présent jusqu'au virage house de ce groupe foutraque et radical dans lequel il ne se retrouvait manifestement plus. Sur une poignée d'albums (injustement) méconnus et la compilation "Perverse Ballads" le guitariste continue ses explorations avec des apparitions (prestigieuses) de Rose McDowall.

Figure aussi dans cette playlist un titre joué en live par Psychic TV / PTV3 lors de leur passage à Nantes en mars dernier (votre serviteur était au premier rang, vous l'imaginez bien). Genesis nous a raconté l'histoire de ce titre "Snakes" : à base de poudres noires et blanches indéterminées qu'un magicien tribal -entouré de disciples très obéissants- leur avait ordonné d'ingérer à même le sol.
Inutile de dire que le "trip" qui s'en est suivi n'a pas été seulement un voyage au sens physique du terme... Un GBPO en sorcier vaudou entouré de musiciens solides dont la charmante Alice Genese, ainsi qu'un guitariste surdoué, le tout accompagné d'un show impeccable entre Hawkwind, Can, Stooges/MC5 ou même Pink Floyd des meilleurs jours.

D'ailleurs comment ne pas parler du (tout) dernier effort des diplodocus du "classic rock", une rivière sans fin, donc, ou plutôt un ronron aussi pépère que l'est devenu leur guitariste, qui toutefois à de beaux restes musicaux, en preuve ce très bon moment "Skins" qui évoque sans pâlir de la comparaison le meilleur de leur album Meddle. Si Endless River est tout à fait honorable (le fait qu'il soit quasiment instrumental nous épargne le songwriting un peu lourdeau de Gilmour) on aurait voulu que tout l'album soit à la hauteur de cet extrait.

Sans transition aucune je me suis permis de glisser un titre de notre (regretté) Bashung national, un des seuls chanteurs français avec d'autres "grands anciens" qui peut me faire supporter le chant en français sans me hérisser le poil et me donner envie de vomir du vin rouge et du saucisson sec sur une nappe Vichy sur un air d’accordéon. Pendant que les hipsters bobeaufs en pantacourt savourent le soleil pré estival en se gavant de Manu Chao, moi je me paye le luxe de me repasser les albums les plus "dark" de ce grand artiste disparu prématurément.


The Danse Society fait partie de ces groupes maudits avec Section 25 et The Names à compter des fans acharnés et fidèles. Leur réputation est semble t-il entachée d'une guerre de succession absurde digne des pires sagas du rock (Yes, Christian Death, LME... ha non, ça c'est réglé) et du remplacement du chanteur originel par une nana qui sans avoir une mauvaise voix est perçue par les fans hardcore comme une erreur de casting. Je vous laisse juger, je n'ai pas écouté la nouvelle mouture, et puis d'ailleurs ces histoires me donnent mal à la tête, seule la musique compte. Encore une fois, les liens entre le rock new wave des années 80 et le classic rock des Stones est quelque chose qui me passionne beaucoup plus, comme quand Simple Minds (dans le même ordre d'idée) qui pompèrent de manière odieuse -mais ô combien talentueuse- leur titre Citadel sur "Their Satanic Majesties Request"... je vous laisse deviner de quel titre il s'agit.

Pour tout mythiques qu'ils soient je me rends compte que je n'ai jamais passé de titre de Christian Death dans une playlist, justement, peut-être la peur du Captain Obvious, c'est vrai que LME n'est pas réputé pour ses influences jazz manouche, alors que les cds et vinyles des californiens fondateurs du style "deathrock" font partie du fardeau de cet ensemble de petites choses futiles qui finissent par nous posséder. Ici c'est la version de Barry Galvin que j'ai privilégiée à celle de Valor, pas que je prenne partie entre Rozz et lui -et puis de toutes façons tout le monde s'en fout- mais je trouve simplement cette version supérieure à Infans Vexatio.

Le cas de The Ex n'est pas une mince affaire, tout d'abord tout fan de musique industrielle pionnière 80s type Neubauten ou Spk se doit de connaître au moins leur album "Blueprints For A Blackout", oui, celui-là même où une danseuse en tutu tient une mitraillette et porte un masque à gaz. Ces hollandais ne sont pas de ceux qui se complaisent dans le kitsch ni dans le préchi pécha anarchopunk même s'ils vivent pleinement leurs idéaux -c'est à dire ailleurs que de derrière un ordinateur- dans les squats et les tournées incessantes, ce stakhanovisme les a fatalement menés vers une musique plus étoffée, ethnique et métissée, mais toujours énervée et engagée. Le titre proposé ici provient d'une Peel Session, elle apporte un éclairage différent à ce titre qui figure sur "Blueprints...".

Nous parlions plus haut de Christian Death, ils avaient un guitariste en commun (l'énormissime Rikk Agnew, souvent imité mais jamais égalé). Pour tout vous dire je connais très mal The Adolescents, je découvre en même temps que ceux qui ne connaissaient pas, toute cette scène californienne est intéressante mais reste à découvrir en ce qui me concerne, ainsi que tout ce qui navigue autour à savoir TSOL, The Germs, Social Disortion, 45 Grave. Pour tout vous dire j'aime bien le punk, mais vite fait, j'ai peut-être un peu trop donné de ma personne à ce style musical.




De la même manière "Palais Schaumburg" est un nom qui revenait souvent dans mes recherches musicales, sans que je m'y intéresse particulièrement, mais leur son m'évoque un ensemble de choses sans rapport direct les unes avec les autres, Malaria!, Baroque Bordello, A Certain Ratio... Bref des groupes qui ont innové en y prenant certainement beaucoup de plaisir, avant que la scène gothique ou néo post-punk actuelle ne s'en empare et ne la codifie de manière rigide et mortifère.




Le titre "J'Aurais Pas Aimé Creuver" du groupe Hysterie est une exclusivité, l'album n'étant pas encore sorti. Je ne veux pas savoir pourquoi mais j'apprécie ce titre alors que je pourrais tout autant apprécier un artiste comme Jessica 93. Le fait est que je n'aime pas Jessica 93 -et c'est probablement du snobisme de ma part- mais tout ce qui a la hype me dérange. On nous vend ça comme de la "sincérité"... je parle du fond et non pas de la forme. Enfin je vous laisse juger.

Crimson Muddle officie dans un registre différent, au gré des tempêtes (changements de line-up) le groupe sort la tête de l'eau et nous livre un album en guise de résurrection, en vente chez Manic Depression Records. Le groupe reprend semble t-il les thématiques abordées dans leur EP précédent "Русалка" dont est extrait "Dragon".
"La Rousalka" nous promet des histoires de Baba Yaga dans une maison de poupée (russe évidemment) sur fond de spleen baudelairien.

Quand David Lynch ne jette pas en pâture sa création Twin Peaks à la médiocrité des networks américains (ce qui fait frémir plus d'un fan, moi y compris) et ne projette pas de biopic de Tom Waits (j'apprécie déjà plus) il fait de la musique, et c'est pas nul du tout, c'est le moins qu'on puisse dire. Il nous avait déjà gratifié d'un somptueux Blue Bob (un "Mountains Falling" à tomber par terre) il y a quelques années. L'album Crazy Clown Time dont est extrait "I Know" est devenu un classique, prouvant que le bonhomme a peut-être bien fait de laisser tomber des films bordéliques à la limite de l'auto-parodie et d'exprimer son potentiel créatif énorme autre part. Un peu comme Bowie quand il s'est mit à la peinture et qui, lui, aurait très bien pu se passer de faire des disques après Let's Dance et avant Outside.

En parlant de quelqu'un qui ferait bien d'arrêter, nous avons Claire Boucher, plus connue sous le nom de Grimes. Si quelqu'un fout son potentiel en l'air c'est bien la canadienne, après avoir émerveillé ses fans avec un sans faute Geidi Primes / Halfaxa / Darkbloom / Visions, ses dernières collaborations erratiques sous forme de délire gangsta-hello kitty m'ont -personnellement- laissé de marbre. Il est donc inutile de parler de sa tentative d'écrire un titre (refusé) pour Rihanna, et le résultat -assez piteux- qui en découle. Les pires aspects de Visons (ce côté modern R'n'B mtv autotuné en carton) sont concentrés dans ce déplorable track nommé "Go" On aurait pu croire que ce désaveu lui aurait servi de leçon. Las, un dernier titre sorti sur internet dont je tairais le nom ne fait que confirmer ce virage qui mène plus à la grille de diffusion de Fun Radio que quoi que soir d'honorable. Au lieu de ça Grimes balance un titre comme REALiTi à la jaille, ainsi que tout un album jugé trop "dark". Des claques.
A défaut de lui foutre des tartes c'est peut être d'un sursaut créatif dont aurait besoin Claire, mais je dubite de plus en plus.


A suivre un titre de Massive Attack, non pas inédit, mais très peu diffusé qui provient du disque 2 de leur compilation "Collected" (qui a déjà quelques années), avec la délicieuse Liz Fraser au chant. Autant vous le dire tout de suite : je préfère largement écouter un groupe issu d'une scène aussi éloignée du rock gothique ou post-punk actuel, comme peut l'être le trip hop par exemple, qu'un énième ersatz de Christian Death ou New Order passé à la moulinette electrodark (berk!) ou métal (horreur!) et qui sont hélas légion actuellement. Au lieu de ça le duo de Bristol, tout en ne reniant pas ses racines hip hop et dub, ne se prive pas de faire une musique de plus en plus dark, même si la presse à l'époque, qui s'était empressée de les comparer à "des Joy Division des années 90" auraient mérité un châtiment exemplaire, au même titre d'un certain type des Assedics.

L'avant dernier titre de cette playlist LME 26eme du nom provient de la BO du film LGBTo-Shakespearien de Derek Jarman "The Angelic Conversation" dont la musique est signée par COIL en très grande forme (ce qui n'est plus le cas maintenant si je peux me permettre). Donc OUI, pour ceux qui auraient un doute il s'agit bien d'un remix de At The Heart Of It All qui figure déjà sur leur album mythique Scatology.

Le titre "Heathen (The Rays)" du Thin White Duke est parfait pour en finir, mais à défaut de se foutre en l'air pour de bon je vous prie d'apprécier à sa juste valeur cette playlist en attendant la prochaine, qui vous promet tout plein de surprises et de nouveautés !

dimanche 15 mars 2015

"DUSK" NEW ALBUM ON BANDCAMP pre order NOW


Contrary to any other project by LME I hesitated for a long time before I decided whether I should release the Dusk album or not. It was the first time I had to do everything by myself, the one who had been my other half for 6 years then had left the band and myself, and most of the band's following was quite hostile or uncomfortable with the idea of a "LME-1334" thing or a "LME feat.Osiris-Valor" or any other bad joke like that. I still had to explain that I wasn't ready to let everything down, after all those years working hard on 60 or so gigs, 4 albums and a 7" and about 100 songs that has been written by us, etc.

These times were quite harsh but finally I asked some friends if they wouldn't mind singing one or two song for my album (because using my own voice was out of the question) and once again it wasn't easy, LME has always been seen as... well... music activists, ok, but not really easy to deal with and we were well known for having a strong character as individuals. It was really a challenge to eat humble pie and asking some people for help and being finally turned down when I've always had seen them as supporters or friends.

But then I saw that people I already met in real life were looking for projects so I sent to them only minimal synths and drums demos, so the first vocal tracks were sent back to me and I'm sure they made the best possible choice. One track in particular had the special ability to cheer me up, "Bitter Moon", thanks to Thalie's outstanding vocals and lyrics. I understood quite quickly that we had something different from everything we ever did under the name LME, we started to go to unexplored musical places. So we also worked on "A Venusian Song" together, which is supposed to be a goth club classic, (well, we'll see) and "Human" came naturally as a logical follow-up... and then came the other musicians... and then the whole album was completed quite easily.

Every additional musician featuring on Dusk is also playing in a band or as a solo act such as
thalie.bandcamp.com
soundcloud.com/banshee-xuan
soundcloud.com/countessm
soundcloud.com/mutiara-damansara
soundcloud.com/FrozenInMonochrome
feroxide.bandcamp.com

Specials thanks are due to Al "Feroxide" Cable who was really helpful both as a producer and as a human being. Shallowpulse (and her repeatedly deleted blogs) was also very inspirational to me, a muse with swastika eyes.

Azia came back in the band shortly after Dusk was completed, and then Damien came in to play bass, and then Olivier, who is our first drummer ever, and we're currently playing gigs under the name LME.

Recorded at Les Modules Etranges Home Studio, Nantes, France
And several other places (France, Wales & USA) for the vocal tracks
Mixed by Al Cable at Raven Studios (rav3nstudios@gmail.com), Wales, UK Picture by Jean Delpech Models are Janis No & Vazline Shanna Zombi

samedi 4 octobre 2014

THALIE NEMESIS VS LES MODULES ETRANGES - KYNES (demo) - 2014



This is a new track by Thalie Nemesis that was remixed by Les Modules Étranges earlier this year.

But then we decided it's gonna be the first track of a new full lenght EP (5 track by the time I'm writing this) that we are currently recording.
The general mood of the track is more orientalish and tribalish & somewhat electronics-wise oriented... herm, well, words really suck to describe our work precisely but, well, just have a listen to the track above and then you may have an accurate idea of how the whole things gonna sound like.

Hope you guys will like it, the main idea behind that EP is to kinda move along from the basic goth-goth-goth habits we both know maybe a little bit too much to be further more excited about it.

I'm not sure you gonna hear any difference because well, it's not gonna be happy neither easy listening like. but it's the kind of stuff that we want to do right now.

Love, Osiris

mardi 22 juillet 2014

LME on deathrock.hu


Here's a Hungarian article about us, they seem to like our latest album Socially Awkward.

http://deathrock.hu/lesmodulesetranges
Thanks to Valovics Tímea

mercredi 30 avril 2014

New demo tracks, new line-up

12 new Demo Tracks
Vocals by Thalie Némésis Banshee Xuan Gs Northman CountessM & Charlize ZodiacThe working title for the next album is "Dusk" cover art will be made by Jean Delpech, models Janis No and Vazline Shanna Zombi. All music, instruments and programming by Osiris Module except Free Mind : guitars by Charlize. Cd edition will be limited to 100 copies only.

dimanche 12 janvier 2014

[free] 5 tracks to download

LES MODULES ETRANGES - MMXIII

Karoshi
NAA
So Alone
We Want Blood
Yesterday Was Just Another Day

here
https://soundcloud.com/lesmodulesetranges/sets/lmemmxiii

All tracks Azia & Osiris
Additional guitar on NAA : Benjo
YWJAD performed by Azia.