jeudi 6 octobre 2016

Photos du concert du 30 septembre 2016 (première partie de Christian Death)


"Début de soirée plutôt calme avec Les Modules Etranges. Le groupe Nantais, malgré un set bien ficelé, peine à motiver la salle encore un peu vide en ce début de soirée. Ils font partie de ces artisans de la scène dark qui malgré les difficultés pour exister et continuer (le groupe s’était séparé en 2013) délivre une musique classieuse, avec sa propre identité et qui ne cherche à aucun moment à surfer sur les modes. A mi-chemin entre les cures et Cocteau twins, Siouxsie n’est jamais non plus très loin, les modules étranges réussiront à installer l’ambiance sombre nécessaire à la réussite de cette soirée avec un petit florilège de leurs meilleurs morceaux : Surgery girl, Mental pop-up, entre autres.
Une longévité de presque dix ans et quelques albums au compteur, je n’avais jamais eu l’occasion de le voir en concert. Voilà qui est chose enfin faite."
 
 

mardi 20 septembre 2016

NEW VIDEO/// Nouveau clip des Modules Etranges by Jean Woodboy


NEW VIDEO///
Nouveau clip des Modules Etranges!
Merci à Jean Woodboy, les Ateliers de Bitche et tous les copains/figurants.
Attention : il y a de la viande fraîche au programme et de la violence aggravée sur poupée, cachez les yeux de votre chat

vendredi 27 mai 2016

Chronique "Unheeded Monologue" by Trinity



Les Modules Etranges, nom predestiné pour un groupe qui ne cesse de se réinventer, de se déchirer, de se réincarner sauvagement. Etranges mais aussi névrotiques, électriques, insoumis, instables, incandescents, Les Modules Etranges est l'une des rares formations hexagonales à confirmer album après album et dans la durée un univers personnel travaillé au corps. Six disques (si l'on excepte le projet digital "Join the Tribe") d'une veine dark au sens large, rarement réductible à un style et pourtant imbibé de sève noire et sang, affinités profondes avec Cocteau Twins, parfois Coil, le death rock américain, quelques échos electro-punk, tout cet ensemble enchevêtré sous un manteau frangé de givre et de fièvre mentale.
"Unheeded Monologue" rompt pour la première fois avec la formule rythmique originelle, un batteur a en effet rejoint la tribu. Après "Dusk" et ses invités vocaux multiples, ce nouvel album voit le retour de Justine au chant, pour autant le groupe a profondément mué et ne se contente pas de revisiter son passé. L'ouverture de l'album emporte sur les rives épiques et puissantes d'un Christian Death rugueux avant de rejoindre la mélancolie plus cold et plombée sur The Great Imitator, un bijou où Justine module (*) entre introspection et colère sourde. Ce début d'album est à l'image du disque dans son ensemble, une mosaïque à la fois structurée et excentrique, passant du presque new-wave et pop Dark Age à des ambiances aux plaies urticantes comme sur le final Ghost Affliction.
La respiration sonore a changé avec la présence de la batterie qui paradoxalement rend aussi les parties de guitares plus naturelles, le chant semble plus varié et globalement moins frontal, tout cela donne à ce disque une atmosphère "raptante" et vénéneuse très convaincante. Ultime argument, la possibilité de l'acquérir en vinyle (édition limitée à 200 copies de couleur rouge), disponible ici:https://lesmodulesetranges.bandcamp.com/     
(*)ha ha


silver edward
vendredi 27 mai 2016


vendredi 22 janvier 2016

New album "Unheeded Monologue"


Limited Edition Red Vinyl / Limited Edition Digipack :
http://lesmodulesetranges.bandcamp.com/album/unheeded-monologue


1.


2.


3.
03:05


4.
04:07


5.
05:12


6.


7.


8.
03:58  


Recorded at Liberate Tute Me Ex Inferis home studio (Nantes) and Woodbox Studios (Boufféré) in 2015

Mixed by Alex Cable at Raven Studios, Wales, Uk

Artwork by Jean Delpech

Les Modules Etranges are : Azia, Jenn and Olivier

releases January 30, 2016

New video from the forthcoming album UNHEEDED MONOLOGUE


Strangest noises crawl beneath my skin
Strangest noises, they crawl, they stick
I’ll lend you my ear, do you hear the weirdness?
I’ll lend you my ear to make you feel
Such distance
It tears us apart
Such distance
A gap between us
I wish you could get me
I wish you could hear it 

I wish you would change me
I wish you would feel me



Les Modules Etranges, nom predestiné pour un groupe qui ne cesse de se réinventer, de se déchirer, de se réincarner sauvagement. Etranges mais aussi névrotiques, électriques, insoumis, instables, incandescents, Les Modules Etranges est l'une des rares formations hexagonales à confirmer album après album et dans la durée un univers personnel travaillé au corps. Six disques (si l'on excepte le projet digital "Join the Tribe") d'une veine dark au sens large, rarement réductible à un style et pourtant imbibé de sève noire et sang, affinités profondes avec Cocteau Twins, parfois Coil, le death rock américain, quelques échos electro-punk, tout cet ensemble enchevêtré sous un manteau frangé de givre et de fièvre mentale.
"Unheeded Monologue" rompt pour la première fois avec la formule rythmique originelle, un batteur a en effet rejoint la tribu. Après "Dusk" et ses invités vocaux multiples, ce nouvel album voit le retour de Justine au chant, pour autant le groupe a profondément mué et ne se contente pas de revisiter son passé. L'ouverture de l'album emporte sur les rives épiques et puissantes d'un Christian Death rugueux avant de rejoindre la mélancolie plus cold et plombée sur The Great Imitator, un bijou où Justine module (*) entre introspection et colère sourde. Ce début d'album est à l'image du disque dans son ensemble, une mosaïque à la fois structurée et excentrique, passant du presque new-wave et pop Dark Age à des ambiances aux plaies urticantes comme sur le final Ghost Affliction.
La respiration sonore a changé avec la présence de la batterie qui paradoxalement rend aussi les parties de guitares plus naturelles, le chant semble plus varié et globalement moins frontal, tout cela donne à ce disque une atmosphère "raptante" et vénéneuse très convaincante. Ultime argument, la possibilité de l'acquérir en vinyle (édition limitée à 200 copies de couleur rouge), disponible ici:https://lesmodulesetranges.bandcamp.com/
(*)ha ha

silver edward
vendredi 27 mai 2016
http://www.asso-trinity.org/Trinity-Chroniques.php?page=affiche&chronique=1084

vendredi 18 septembre 2015

"In A Lonely Place" from "Touching from A Distance" tribute to Joy Division


https://seventhcrowrecords.bandcamp.com/album/touching-from-a-distance-a-tribute-to-joy-division

Name-your-price compilation (prix libre) 

Credits for In A Lonely Place :

Azia : voice & keyboards
Jenn : keyboards & melodica
Damien : bass
Member of LME not on that recording : Olivier

Mixing, mastering : Alex Cable at Raven Studios (rav3nstudios@gmail.com), Wales, UK
Written by Curtis/Hook/Morris/Sumner
Originally performed by New Order